Vous êtes sous l’eau. Pas l’eau turquoise d’une plage paradisiaque mais bien sous un océan d’e-mails, de rendez-vous, de livrables à rendre ASAP… Les vacances ne semblent donc pas vraiment à l’ordre du jour. Pourtant, elles sont indispensables pour éviter le burn-out !

Nous avons posé quelques questions à ce sujet à Pauline et Sophie, deux freelances inscrites sur Hopwork,  pour savoir comment elles abordent cette période.

Pour commencer, avez-vous l’habitude de prendre des vacances ?

Pauline : Oui, bien sûr ! Il est important de savoir s’accorder des pauses. Mais, pour ma part, je dirais que je ne décroche jamais vraiment. D’une part, parce que je suis un peu perfectionniste mais aussi parce que la frontière travail/vie privée est plus fine qu’en entreprise.

Sophie : Il m’arrive de prendre des vacances, mais ce ne sont jamais réellement des vacances. Je ne m’éloigne pas de mes mails. Si j’ai des projets en cours, ils passent toujours avant le reste ! Je préfère aussi partir que très peu de jours, quitte à partir un peu plus souvent, plutôt que de prendre de longues vacances.

Emportez-vous toujours de quoi travailler, même sur votre lieu de vacances ?

Pauline : Il arrive fréquemment qu’un client ait une demande urgente, donc je pars toujours avec mon ordinateur, même si je ne peux pas répondre dans l’instant. Pour moi, être freelance, c’est aussi être beaucoup plus disponible. Il arrive aussi que j’ai des idées pour tel ou tel projet en vacances. Du coup, cela me permet de les appliquer directement !

Sophie : En général, je ne choisis jamais de destination sans être sûre que j’y trouverai du wifi me permettant d’être en contact avec mes clients.

Du coup, comment gérez-vous vos clients pendant cette période ?

Pauline : Je les préviens en amont de la durée de mon absence. Si vraiment il y a quelque chose d’important durant mes vacances, on planifie ensemble des plages de travail. De cette façon, on peut se répondre du tac au tac et je ne suis pas bloquée dans l’attente d’une réponse. Tout est une question d’organisation !

Sophie : Je préviens toujours que je suis en déplacement mais j’ai beaucoup de mal à employer le mot “vacances” auprès de mes clients. C’est un tort j’imagine, mais en tant que freelance, j’ai toujours peur de perdre un client ou de rater une occasion de projet. Malgré cela, c’est un rythme de vie qui me convient et que j’ai choisi en toute connaissance de cause.

Est-ce qu’il vous est arrivé de faire face à de mauvaises réactions de clients quand vous leur avez annoncé vos vacances ?

Pauline : Non jamais, parce que je préviens toujours très en avance. Si c’est imprévu, je fais toujours en sorte de respecter les délais.

Sophie : Idem puisque je les fais passer avant mes vacances ! Je joue également sur les délais : si je sais que j’ai des vacances prévues pendant un projet, je le prends en compte dans le rétroplanning que je présente à mes clients. Il n’y a donc aucune mauvaise surprise à l’arrivée.

Comment gérer la période de creux des vacances côté client ?

Sophie : En ce qui me concerne, je calcule cela dans mes objectifs tout au long de l’année, en prévoyant que l’été sera peut-être une période plus creuse. En règle générale, je profite des périodes de creux pour me consacrer à mes projets personnels. Je suis d’ailleurs en train de lancer une ligne d’article de papeterie qui sortira en septembre.

PaulineJe ne considère pas les vacances estivales comme une période de creux, bien au contraire. Beaucoup d’entreprises ou de startups veulent lancer un projet à la rentrée et ont besoin de travailler la communication visuelle pendant l’été car c’est souvent la partie qui vient en dernier, après le business plan et le développement interne et externe !

Pour finir, quels conseils donneriez-vous à un freelance qui hésite à prendre des vacances ?

Pauline : Ne pas hésiter ! Il est facile de se laisser happer par le travail. En tant que freelance créatif, nous n’avons jamais vraiment fini car c’est un travail très subjectif. Il faut aussi se forcer a distinguer vie pro et vie perso, ce que je n’applique pas toujours très bien à moi-même d’ailleurs ! Après, nous avons toujours ce luxe de pouvoir travailler de n’importe où, de partir avec un outil de travail et d’organiser notre temps.

Sophie : Je pense que chacun fonctionne comme il le sent. La seule chose que je peux conseiller, c’est de ne pas négliger les vacances car, travaillant la plupart du temps de chez nous, il est important de changer d’environnement, car cela aide à tenir sur le long terme !

Et vous, comment gérer la période des vacances ? Avez-vous des conseils ?